Formations

Le 11 nov. 2022

Lieu Hôtel Château Bromont et virtuelQCCanada
Événements

L'expérience du plaisir est-elle relationnelle intersubjective ? Quelques réflexions empiriques et théoriques sur et à partir du BDSM

L'expérience du plaisir est-elle relationnelle intersubjective ? Quelques réflexions empiriques et théoriques sur et à partir du BDSM

Présentée par : Gabrielle Petrucci, sexologue

Autrices et auteurs de la recherche : Gabrielle Petrucci et Denise Medico

 

Résumé de la présentation

Le plaisir est une expérience subjective et corporelle qui semble aussi avoir un ancrage relationnel. Pour comprendre les dimensions et les conditions favorisant la perception du plaisir dans la sexualité, nous mettrons en dialogue un travail théorique basé sur l’expérience clinique (Denise Medico) et empirique (Gabrielle Petrucci). Nous utiliserons l’exemple du plaisir en position de Domination dans les pratiques BDSM pour articuler comment le plaisir implique une mutualité entre les individus, notamment via une interaction qui les placent dans un rapport d’intersubjectivité et d’intercorporéité. L’expérience du plaisir a été étudiée via des entretiens semi-directifs et des schémas corporels auprès de 8 joueurs BDSM pratiquant la Domination et ne recevant donc pas de stimulations directes sur leur corps, mais ressentant un plaisir corporel. En bref, quelque chose naîtrait-il dans l’espace reliant des individus qui irait au-delà du toucher et qui pourrait offrir la possibilité d’un plaisir plus grand?

 

La conférencière

Petrucci, Gabrielle

Gabrielle Petrucci (elle/she/her) est sexologue et a complété une maîtrise en sexologie recherche et intervention avec une concentration en études féministes (2018-2020) sous la direction de Denise Medico. Elle a étudié en collaboration avec des membres de la communauté BDSM de Montréal l’expérience du plaisir dans l’érotisme de la Domination. Gabrielle s’intéresse aux questions entourant le plaisir et la diversité des érotismes dans des perspectives phénoménologique, queer et humaniste-existentielle, ainsi que la manière dont les sexologues peuvent intégrer la sexualité comme un élément politique à leur pratique professionnelle. Elle a également complété une maîtrise en sexologie clinique (2020-2022) et travaille auprès des diversités sexuelles, érotiques et de genres.